Briefing sécurité avant d’appareiller

Au port, une fois que tout le monde se soit installé dans sa cabine, il est important de tenir un briefing sécurité sans éprouver de fausse honte ni de faire monter l’adrénaline de la peur.

Cependant chaque équipier doit savoir mettre son gilet et harnais de sécurité qu’il règle à sa taille et qu’il range au-dessus de ses affaires. Et selon la saison mettre en évidence son habillement de quart ou de froid.

Montrer le logement du radeau de survie et expliquer la marche à suivre en cas de nécessité : le skipper est la seule personne qui décide de mettre à l’eau le radeau et qui autorise l’équipage à monter à son bord. Ceci ne doit se faire qu’en dernière possibilité afin de mettre l’équipage en sécurité alors que le bateau coule. 

Montrer également ou se situe la mallette de feux de détresse et expliquer leur fonctionnement, leur utilisation et les précautions pour s’en servir comme le gant de protection, et l’extrême violence de la combustion qui peut être dangereuse même sous l’eau. 

La sécurité est l’affaire de tous et chacun doit savoir comment fonctionne la VHF. Comment procède-t-on pour un équipier à l’eau en pressant le bouton rouge MOB qui signale la position de l’homme à la mer, savoir passer un message de détresse par radio : ( sécurité sécurité sécurité pour signaler à tous les bateaux à portée de VHF soit 1 à 3 miles un événement qui peut intéresser la navigation (rondin de bois flottant, container entre deux eaux ; pan pan pan  pour signaler une anomalie qui survient au bateau mais qui ne demande pas d’évacuer l’équipage (panne de moteur…) ; Maday mayday  maday qui est un appel de détresse important comme un feu à bord une évacuation du bateau qui coule. Il faut connaître au moins le nom du bateau en alphabet internationale, savoir où se trouve la cisaille pour les haubans, les pinoches pour boucher les trous, les extincteurs pour le feu, la pompe à main pour vidanger l’eau dans le bateau.

Enfin et avant de prendre l’apéro, il faut monter le bidon étanche qui est sous la table à carte et qui contient non seulement les papiers du bateau mais aussi ceux de l’équipage et quelques matériels de secours comme une VHF portable, un GPS, un téléphone, un couteau, de l’eau, des biscuits et des couvertures de survie…

Enfin savoir démarrer le moteur peut toujours servir.

 

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline