Le mal de mer !

 

Le mal de mer,

 

Les cinq F : le froid, la faim, la fatigue, la frousse et la « foif ».

 

transméditerrannéenne 19-23 04 2010 055Le froid : en mer, il est important de bien se couvrir avant de ressentir le froid car la chaleur du corps ne sera plus également répartie et frissons et crispation peuvent créer une anxiété propice au mal de mer.

 

La faim : En mer il est nécessaire de faire au moins quatre repas et prévoir en plus des collations pour les quarts comme des fruits, des barres chocolatées, des biscuits… Dans tous les cas ne pas avoir la sensation de faim qui augmente l’inquiétude sécuritaire.

 

La fatigue : les nuits sont coupées et les journées longues et la fatigue accumulée augmentent la sensibilité aux émotions et provoquent du stress. Il faut alterner navigation et escale dans la mesure du possible ou aménager un roulement des quarts pour permettre une meilleure récupération.

 

La frousse : le bateau qui gite fort, l’étrave qui rentre dans les vagues et bondit sur la crête renforcent la sensation de peur. La confiance dans son équipage est primordiale pour atténuer la peur donc le mal de mer.DSCN4593

 

La « foif » : même si le marin buvait du rhum pour se donner du courage à l’action et aseptiser l’organisme, le corps a besoin d’eau naturelle car la déshydratation en mer est plus forte qu’à terre. Il ne faut donc pas attendre d’avoir soif pour ne pas avoir un stress important mais également un besoin de réhydratation rapidement.

 

Phildemer est très attentif au bien être de ses passagers et propose régulièrement des collations durant les navigations.

Une réponse à to “Le mal de mer !”

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline